Google

ongles - Actualités - Ménopause Consciente

Aller au contenu

Menu principal :

CHRONIQUE #5 Comment « arrêter de vous faire des cheveux » ?

Par Sandrine Noël, Naturopathe Hygionomiste





A l’arrivée de la ménopause, nous parlons souvent de poids, de l’état de notre peau mais nous oublions notre chevelure.
Vos cheveux sont le miroir de certains états intérieurs, ils représentent le lien entre le physique et le plan spirituel (forme d’antennes reliées à l’au-delà) et symbolisent la vitalité, la liberté, la force et la puissance.


L’amincissement, peut survenir entre 30 et 40 ans, peut être temporaire ou permanent. Une mauvaise assimilation nutritionnelle depuis des années et une mauvaise hygiène de vie. Phénomène de plus en plus fréquent chez la femme. Il est possible de déceler et d’évaluer l’affinement de nos cheveux par une perte de densité capillaire, une abondance de cheveux sur l’oreiller ou dans la douche, ainsi que par la transparence du cheveu à la lumière ou sa texture plus fine et fragile. L’amincissement capillaire est un premier signe que le processus de la perte de cheveux est enclenché chez un individu, mais il n’est pas trop tard pour agir.
L’alopécie C’est une perte partielle ou totale des cheveux qui peut être reliée à une maladie ou un traitement. Mais aussi, associée naturellement à des facteurs génétiques ou processus normal de vieillissement.


Plusieurs facteurs peuvent être en cause :

Une source de stress élevée, une fatigue intense, de nombreux régimes alimentaires…

Les maladies :  l’hypertension, la nervosité, les déséquilibres hormonaux, maladies chroniques du cœur et du foie…

Prise à long terme de médicaments comme les anti-inflammatoire, les antibiotiques, les  pilules contraceptives, tranquillisants….



Le
coup de pouce par les plantes amérindiennes et les compléments alimentaires :
Les gélules spécial cheveux et ongles donnent un coup de fouet à la fibre capillaire. Elles contiennent des oligo-élément, protéines, acides aminés et des vitamines indispensables à la multiplication des kératinocytes au cœur de la fibre et à la stimulation de la synthèse de la kératine. Fortifiants, ces nutriments rendent les cheveux plus souples et plus brillants.
Il est également recommandé d’améliorer sa sphère digestive en adoptant une alimentation moins acidifiante, en drainant plus souvent votre foie ainsi qu’en nettoyant votre gros intestin et de pratiquer une meilleure ventilation en ouvrant votre diaphragme.


Je vous conseille aussi d’utiliser ces 3 plantes amérindiennes suivantes sous formes de shampoing, de pâtes à laisser poser sur le cuir chevelu :
Bhringarj (Eclipta alba) signifie « Maître des cheveux »
Shikahaï (Acacia concinna) signifie « fruit pour les cheveux »
Kapoor Kachli (Hedychium spicatum) active la microcirculation du cuir chevelu, favorise la repousse des cheveux, facilite le démêlage et rend la chevelure plus lisse.


Si les causes sont d’ordre émotionnelles et psychologiques, alors libérez-vous du fardeau que vous portez, acceptez de faire les changements nécessaires dans votre vie en allant puiser au fond de vous la force et le courage pour avancer vers une nouvelle étape de votre vie.
Je suis à votre disposition pour une consultation en ligne, mais je vous invite néanmoins à rencontrer votre médecin ou un spécialiste afin de poser un diagnostic précis.


Naturellement vôtre







Sources :
Article sur la Phycocyanine :    http://www.menopause-consciente.com/blog/?id=5l13x9u7





Retourner au contenu | Retourner au menu