Google

COMPRENDRE LA PRISE DE POIDS A LA MENOPAUSE - Actualités - Ménopause Consciente

Aller au contenu

Menu principal :

COMPRENDRE LA PRISE DE POIDS A LA MENOPAUSE

Publié par Sandrine Hurtado dans Santé · 18/9/2015 15:28:09
Tags: hormonesménopauseéquilibreserotonineinsulinecortisollibidoglandessurrénales

En général, un mauvais équilibre hormonal est dû à une mauvaise hygiène de vie ou à un environnement vraiment trop stressant.

Notre corps est intelligent car pour pallier à l’arrêt de la production de la progestérone et des oestrogènes, d’autres parties physiologiques vont prendre le relais : les glandes surrénales et la graisse !

Les glandes surrénales sont 2 petites glandes qui se situent au-dessus des reins, elles sécrètent des hormones stéroïdes qui influent sur l’adaptation au stress, le métabolisme, la croissance, la concentration de glucose dans le sang ainsi que la rétention ou l’élimination des minéraux.

Le cortex de la glande surrénale synthétise une trentaine d’hormones stéroïdes, appelées corticostéroïdes, à partir du cholestérol. Le métabolisme du cholestérol (lipide) est un précurseur entres autres d’hormones telles que le cortisol, la cortisone et l’aldostérone et d’hormones stéroïdes sexuelles telles que la progestérone, les oestrogènes et la testostérone.

Le stress pousse l’hypothalamus à activer la médulla surrénale via des influx nerveux sympathiques et le cortex via les signaux hormonaux.

La médulla surrénale produit des réactions brèves au stress en sécrétant l’adrénaline et la noradrénaline (les hormones du stress).

Le cortex surrénal provoque des réactions prolongées en sécrétant des hormones stéroïdes.

Donc, lorsque nos glandes surrénales ne nous permettent plus de faire face à certains facteurs de stress, leurs sécrétions ralenties, l’organisme devient plus fragile et bien sûr, bien moins réactif. Les glandes hormonales étant liées entre elles, une faiblesse surrénale entraînera une faiblesse de la thyroïde.

Une production insuffisante de cortisol affaiblira tout l’organisme.

A l’inverse, l’excès de sécrétion de cortisol déclenche les symptômes suivant :

  • Hypertension artérielle

  • Ostéoporose

  • Diminution des défenses immunitaires

  • Sensibilité aux maladies allergiques

  • Diabète de type 2

  • Troubles cutanés

  • Dépression

  • Embonpoint abdominal

  • Affaiblissement du maintien et de la régénération musculaire

  • Diminution de la libido

  • Problèmes de santé cérébrale


Epuisement progressif des glandes corticosurrénales peut déclencher d’autres symptômes tels que :

  • Des cycles menstruels irréguliers

  • Des seins fibrokystiques

  • Des cycles anovulatoires

  • De l’infertilité.


Influence de ces hormones sur la graisse:

Le cortisol : les cellules de votre abdomen sont très sensibles au cortisol et c’est pourquoi, un stress chronique favorise la prise de graisse sur le ventre. C’est l’hormone qui a le plus d’importance dans la répartition des graisses.

L’insuline : tout comme le cortisol, c’est une hormone lipogénique, synthétisée par le pancréas et stimulée par l’hyperglycémie.

Une fois les réserves de sucre comblées, le reste est transformé puis stocké sous forme de graisse dans les adipocytes.
C’est pourquoi une alimentation riche en féculents et sucres raffinés augmente conjointement le taux du cortisol et de l’insuline. Ce qui favorise le stockage des graisses sur l’abdomen.

Les oestrogènes et la progestérone s’opposent à l’action de stockage de graisse abdominal du cortisol.

Si le stress est chronique  ou s’il le devient, l’hypothalamus et l’hypophyse sont irritées et provoquent des effets négatifs sur la thyroïde, les glandes surrénales et les ovaires. Il augmente la testostérone et baisse les niveaux d’oestrogènes et de progestérone. D’après une étude, il semblerait que l’obésité abdominale soit reliée à une baisse de testostérone et une perte musculaire.

Donc, il est important de maintenir un bon équilibre testostérone et oestrogènes.


Il est impératif de prendre soin de nos surrénales le plus tôt possible si nous voulons éviter une traversée orageuse de la ménopause. Nos glandes surrénales sont d’une grande importance et c’est notre seule bouée de sauvetage dans cette transition hormonale qui se fera sur plusieurs années, pendant et après la ménopause pour maintenir notre capital santé.

Donc, il serait judicieux de commencer par contrôler votre poids avant que cela ne devienne un réel problème. Ainsi en gérant la fonction du pancréas et des surrénales, on améliore considérablement sa silhouette.

Le système hormonal est compliqué et son équilibre est fragile. De plus, les symptômes cités ci-dessus ne sont pas propres au déséquilibre hormonal. Aussi, je vous invite à vous rapprocher de votre médecin ou gynécologue afin d’effectuer les analyses nécessaires.


Prenez soin de vous, mesdames !

Amicalement vôtre,

Sandrine Hurtado




Retourner au contenu | Retourner au menu