Google

PROBIOTIQUES, PREBIOTIQUES, SYMBIOTIQUES QUELLE DIFFERENCE ? - Actualités - Ménopause Consciente

Aller au contenu

Menu principal :

PROBIOTIQUES, PREBIOTIQUES, SYMBIOTIQUES QUELLE DIFFERENCE ?

Publié par Sandrine Hurtado dans Santé · 19/8/2015 20:27:23
Tags: probiotiqueprebiotiquesdifference

Qui sont les probiotiques ?

Les probiotiques apportent des micro-organismes vivants, bénéfiques à la digestion en atténuant les effets de ballonnements. Ils aident à limiter la prolifération des bactéries nuisibles qui peuvent provoquer de l’inconfort intestinal. Un organisme en bonne santé est maintenu essentiellement par cet écosystème que forment les bonnes bactéries.

Vous avez certainement entendu parlé de :

  • Lactobacillus casei,

  • Lactobacillus acidophilus,

  • Lactobacillus lactis,

  • Bifidobactérium lactis,

  • Bifidobactérium logum,

  • Bifidobactérium bifidum…..


On les trouve naturellement dans les produits laitiers fermentés.


Qu’apportent-ils à notre organisme ?

En général, ils ont une action bénéfique sur :

  • Notre confort urinaire,

  • L’effet ventre plat,

  • La réduction de la fatigue,

  • La perte des cheveux,

  • Les problèmes de peau,

  • La réduction des ballonnements,

  • La reconstitution de la flore intestinale après la prise d’antibiotiques

  • Les ongles mous, cassants ou dédoublés

  • Les défenses immunitaires de l’organisme.


Mais les probiotiques sont aussi une alternatives intéressante et efficace pour lutter contre les infections et les mycoses vaginales, qui sont souvent la conséquence d’un déséquilibre de la flore bactérienne vaginale.

Les causes sont souvent les antibiotiques (ils détruisent les bonnes bactéries), des perturbations hormonales liées à la grossesse, à la ménopause ou au diabète.

Pour les chercheurs Croates, les probiotiques par voie orale sont efficaces contre les infections vaginales (avec un traitement de 6 semaines) et sans effets secondaires.

Les probiotiques ont fait aussi leurs preuves en les combinant avec l’immunothérapie orale lors d’un traitement contre l’allergie aux arachides.

80% des enfants traités avec des probiotiques ont pu réintroduire de l’arachide dans leur alimentation après ce traitement, qui cela va sans dire doit être donné sous surveillance médicale uniquement.

Je vous présente ici quelques aliments fermentés que vous trouverez avec leurs bactéries, mais ces souches de bactéries ne sont pas forcément des probiotiques. Car pour avoir cette dénomination, il est nécessaire que leur effet sur la santé soit prouvé !

Yaourt                           Lactobacillus bulgaricus – Streptococus thermophilus
Lait fermenté Actimel  Lactobacillus casei defense
Lait fermenté Activia   Bifidus actif essensis
Lait fermenté LC1        Lactobacillus casei
Lait fermenté Yakult    Lactobacillus casei shirota
Lait fermenté B’A         Bifidobactérie
Olives                          Lactobacillus sakei
Saucisson (et parfois saumon)   Lactobacillus sakei
Fromage                        Lactobacillus
Bière blanche (trouble) Saccharomyces cerevisae
Levure de bière « vivante »Saccharomyces boulardii
Kéfir de fruits               Lactobacillus caucasius – streptococus lactis
Kéfir de lait                  Lactobacillus bulgaricus caucasius
                                        Lactobacillus bulgaricus casei
                                        Streptococus lactis
                                        Streptococus diacetylactis
                                        Leuconostoc citrovorum
                                        Saccharomyces kefir.


Pour ce qui est de la levure boulardii et des 2 types de kefir, vous les trouverez en magasin BIO ou sur internet. Mais il existe d’autres produits qui sont dérivés du soja fermenté : le miso et le tempeh.


Qui sont les prébiotiques ?

Les prébiotiques font partie de la famille des fibres alimentaires et principalement des fibres solubles. Ils représentent une source sélective de nourriture pour les bactéries intestinales, principalement les bonnes bactéries. Ils contribuent à contrôler la population bactérienne, de rééquilibrer la flore intestinale en favorisant la prolifération des bonnes bactéries. Les prébiotiques ne sont pas digérés par les enzymes du tube digestif et subissent une fermentation au niveau du côlon.


Qu’apportent-ils à notre organisme ?

Les prébiotiques assurent une croissance optimale aux probiotiques et améliorent le transit intestinal dans les cas de constipation ou de diarrhées. L’inflammation intestinale est réduite par le biais de l’action des bonnes bactéries qui abaissent le PH de l’intestin.
En plus, les prébiotiques augmentent l’absorption des minéraux tels que fer, calcium, magnésium et zinc.
L’acide butyrique fabriqué par les bonnes bactéries est utilisé par les cellules du côlon pour fabriquer de l’énergie et améliorer la santé de la paroi intestinale et favorise la prévention de cryptes, de polypes et au bout le cancer de l’intestin.

Les prébiotiques sont :

L’inuline (que l’on trouve dans les racines de chicorée)
Les fructo-oligosaccharides (FOS) (que l’on trouve dans l’ail, l’oignon, la banane).
Les galacto-oligosaccharides (GOS)
Les gommes arabiques.


Les aliments qui en contiennent sont :
L’oignon – l’ail – le blé – la banane – la racine de chicorée – le topinambour – l’avoine – l’orge – la plupart des légumineuses dont le soya – le jicama (tubercule utilisé comme les patates au Mexique et dans les pays chauds) – le yacon (racine sud-américaine, pérou).


Les suppléments de prébiotiques

Le principal prébiotique sur le marché est le fructo-oligo-saccharide (FOS) qui signifie courte chaîne de sucre principalement constituée de fructose.
D’autres prébiotiques sont également disponibles comme les dextrines à base de courtes chaînes de glucose et des arabinogalactanes (extraite de l’écorce de mélèze) à base d’arabinose (autre sucre).
Selon la dose donnée, certains prébiotiques peuvent causer des ballonnements, des borborygmes (bruits dans le ventre) et des gaz ainsi que la diminution de l’odeur de ces derniers.

Nota bene que le fait que le prébiotique ne se divise pas dans l’intestin pour y être consommé par les bactéries, le sucre qui le compose (même le fructose) n’a que peu d’importance puisqu’il ne se retrouve pas dans sang. J’invite fortement les personnes diabétiques à consulter leur médecin avant toute consommation de prébiotiques et de probiotiques.


Et les symbiotiques ?

C’est tout simplement une association entre un probiotique et un prébiotique qui a pour but d’aider à améliorer la survie du probiotique et d’accroître ses propriétés biologiques.
Exemple de couple symbiotique : bifidobactéries/fructo-oligosaccharides
                                               Lactobacilles/lactilol
                                               Bifidobactéries/galacto-oligosaccharides

Plantes associées :  l’artichaut – le charbon végétal – la mélisse.


Pourquoi une flore intestinale saine est importante ?

La flore intestinale désigne l’ensemble des bactéries vivant dans l’intestin dont la présence n’est pas d’origine infectieuse mais permet au contraire de prévenir les infections.
Elle représente le capital immunitaire transmis par la mère par l’allaitement. Le rôle principal de la flore intestinal est de participer activement à la digestion, en favorisant l’assimilation des nutriments provenant de l’alimentation. La flore intestinale joue aussi un rôle essentiel dans la stimulation du système immunitaire qui protège l’organisme des bactéries pathogènes ou des substances toxiques.
Une flore intestinale perturbée se manifeste par des symptômes de : stress, fatigue, mycose, ventre gonflée, flatulences, ballonnements, bactéries voie urinaire, transit irrégulier, activité intestinale bruyante, besoin parfois urgent d’aller à la selle, sensation d’évacuation incomplète des selles, des douleurs et des crampes au ventre qui disparaissent souvent avec l’évacuation de gaz ou de selles.

ATTENTION ! Certaines marques de probiotiques contiennent du gluten, même celles qui sont étiquetées « sans gluten ».



Mon petit conseil de naturopathe
Il pourrait être utile de tenir un journal de tout ce que vous mangez chaque jour afin de repérer les aliments qui irritent votre intestin.

Amicalement vôtre,
Sandrine H.





Retourner au contenu | Retourner au menu