Google

PRENDRE NATURELLEMENT SOIN DE NOS SEINS - Actualités - Ménopause Consciente

Aller au contenu

Menu principal :

PRENDRE NATURELLEMENT SOIN DE NOS SEINS

Publié par Sandrine Hurtado dans Santé · 16/5/2016 13:40:57
Tags: cancerduseinssoutiengorgeJeanDenisRouillonNewYorkRadicalWoman1968


La manifestation du mouvement féministe New York Radical Woman de septembre 1968 contre l’élection de Miss America est devenue une légende urbaine. Le soutien-gorge y est perçu comme un symbole d’une oppression subie par les femmes sans même qu’elles ne s’en rendent compte. Outre le fait que ce soit le signe qu’elles ont été séduites par des rituels esthétiques et contraintes de se conformer à l’idéal imposé par la société, cela ne fait que criminaliser le corps de la femme et sa nudité.



En réalité, le port d’un soutien-gorge est-il nécessaire ?
Selon une étude préliminaire de 15 ans, Jean-Denis Rouillon, médecin du sport au CHRU de Besançon et professeur à l’université de Franche-Comté, a observé et mesuré les seins de près de 320 femmes pour étudier le comportement d’une poitrine sans soutien-gorge. Il a plus particulièrement suivi un groupe d’une cinquantaine de femmes de 18 à 35 ans et il en ressort que l’utilité du soutien-gorge mérite d’être posée.
Son équipe a observé sur ce groupe restreint que sans soutien-gorge, "le mamelon des seins remontait en moyenne de 7 millimètres en un an, par rapport à l'épaule". Le médecin a également relevé que globalement "les seins se raffermissent et que les vergetures s'estompent". Il émet l'hypothèse que "si la femme met un soutien-gorge dès l'apparition de ses seins, l'appareil suspenseur (situé sur le haut du corps) ne travaille pas correctement et ses tissus de suspension se distendent". "La femme devient alors dépendante du soutien-gorge, dont elle n'a pas vraiment besoin", selon M. Rouillon.
Sans, elles se redressent et se tiennent plus droite", constate cette ostéopathe de 59 ans. "Les femmes ont l'impression que sans soutien-gorge leurs seins tombent, mais c'est une illusion", affirme-t-elle, persuadée que "le seul travail à affronter, c'est le regard des autres". Mais "il s'agit d'une étude préliminaire sur des femmes volontaires qui ne sont pas représentatives de l'ensemble de la population mondiale", a t’il nuancé. Par ailleurs, "tout dépend de la structure des seins de chacune", a ajouté le médecin. "Une femme de 45 ans en surpoids et avec trois enfants n'a aucun intérêt à arrêter de porter un soutien-gorge", a t’il ainsi prévenu.
Les désavantages à porter un soutien-gorge
Certaines études montrent des liens entre le port du soutien-gorge, les kystes mammaires, les mastoses et le cancer du sein. Lorsqu’il est trop serré, il peut conduire à des problèmes de santé graves, comme les troubles du drainage lymphatique, un œdème et ou des ganglions lymphatiques enflés. La production de mélatonine diminue, et la chute des seins peut s’accentuer.
Les avantages à s’en séparer
Laisser la lymphe faire son travail de drainage des toxines,
Respirer beaucoup mieux,
Disparition des douleurs mammaires menstruelle,
Prêter plus d’attention à vos seins,
Supprimer les produits toxiques des textiles qui pénètrent en permanence dans vos seins.
La seule difficulté, à mon sens, c’est d’affronter le regard des autres, mais si vous vous sentez prêtes, rien ne vous arrêtera. Car que ce soit pour allaiter, un sein nu ou un téton dressé sous une étoffe sont perçus comme étant indécent aux yeux d’une société sexualisée à outrance, hypocritement pudibonde. Les hommes aussi ont des seins et des tétons, mais bizarrement cela n’est pas perçu de la même façon !

Selon Jacques Martel, psychothérapeute, les seins représentent la conscience de qui je suis et ma générosité envers moi-même et les autres. Ils sont le symbole de la beauté maternelle. Selon leur condition, je peux voir l’équilibre qui existe dans ma vie entre donner et recevoir, entre mes côtés féminin et masculin.
Une personne ayant de gros seins ( qu’elle soit homme ou femme) a souvent commencé dès son plus jeune âge à se sentir obligée de materner les autres pour se sentir aimée.
A l’opposé, si j’ai de petits seins, il se peut que je doute de mes capacités de mère et que j’éprouve constamment le besoin de prouver que je peux l’être.
Le sein gauche représente l’aspect plus émotionnel, plus affectif de mon côté maternel, tandis que le sein droit est associé au rôle et aux responsabilités de la femme dans la famille ou dans la société.
Si mes seins sont mous et pendants, j’ai intérêt à apprendre à être plus ferme dans ma façon de parler et d’agir.
Il n’y a aucune raison d’avoir honte de laisser nos seins libres, tout en étant discrète.

Je ne m’étendrais pas sur les maux aux seins parce que cela fait partie d’un protocole particulier  de soins en naturopathie que l’on ne peut généraliser.

« Je vous invite à accepter votre féminité et à choisir de recevoir autant que vous donnez ».

EN PREVENTION
Apprenez à observer vos seins, à palper afin de surveiller l’apparition de changement ou de kystes, par exemple.
Surveillez votre alimentation, car sachez qu’un milieu acidifiant est propice au développement de cellules cancérigènes.
Surveillez votre poids.
Faites du sport sans soutien-gorge.
Vivez sainement et le plus équilibré possible.

Exercice préconisé pour la prévention des cancers du sein, des rebonds sur un mini trampoline sans soutien-gorge pour recréer la circulation lors des mouvements du sein libre pendant la marche. En effet, 5 minutes de trampoline suffisent à stimuler la circulation de la lymphe, au début.

Se masser les seins, c’est se les réapproprier et les aimer. Il existe des ateliers de massage et de soin du sein chez Weleda.


Soyez vous-mêmes, soyez libres et au diable les jugements !

SOURCE : https://fr.wikipedia.org/wiki/Seins_nus
http://sans-contraintes.exprimetoi.net/t6-vivre-seins-libres-guide-pour-debutante
http://fr.slideshare.net/Yves971/le-danger-du-soutien-gorge-41?next_slideshow=1
http://www.doctissimo.fr/html/forme/massages/13755-atelier-soin-massage-seins-espace-weleda.htm





Retourner au contenu | Retourner au menu