Google

MENOPAUSE ET DOULEURS ARTICULAIRES - Actualités - Ménopause Consciente

Aller au contenu

Menu principal :

MENOPAUSE ET DOULEURS ARTICULAIRES

Publié par Sandrine Hurtado dans Santé · 23/4/2017 17:49:23
Tags: ménopausedouleurarticulationfibromalgietoxémie

La ménopause n’est pas seulement physiologique et hormonale, mais aussi articulaire. En effet, l’absence d’oestrogènes rend nos articulations plus sensibles, voire douloureuses. Ses douleurs se situent dans le cou, les épaules, les coudes, les doigts et les genoux. Donc, à ne pas confondre avec la fibryomalgie !


Alors, comment dérouiller tout ça ?
La véritable cause de ce problème est la toxémie. Trop d’acide urique (purines apportées par les produits animaux).

Pour avoir une alimentation saine, il est préférable qu’elle soit pauvre en toxines et en acide urique, bien sûr, mais aussi les combinaisons alimentaires doivent être compatibles. Je vous conseille de manger dans le calme afin de rendre votre digestion moins productrice de toxines. Evitez la suralimentation et favorisez 4 à 5 petits repas équilibrés par jour en privilégiant la quantité 1 tiers de légumineuses ou céréales ou protéines végétales ou viandes animales (diminution progressive, un midi sur deux) pour 3 quarts de légumes verts. Accompagnez vos plats d’herbes aromatiques car beaucoup plus alcalinisantes que les épices. Limitez les graisses notamment l’huile qui agit comme de la « rouille » sur les articulations.

Il est très important d’arrêter toute consommation de lait de vache et de tous les produits dérivés. Préférez le fromage à base de lait de chèvre si vous avez du mal à vous en passer.

Et puis, adopter une alimentation sans gluten serait salutaire pour votre santé globale mais surtout pour vos articulations.

Combler nos carences, si nous en avons (et c’est fort probable avec l’alimentation industrielle).

D’autres paramètres sont importants, comme le repos musculaire et/ou intellectuel, la qualité du sommeil, le sport, la gestion du stress et des émotions.


Les bienfaits du sport intense

L’exercice physique permettra au processus d’expulsion des toxines de s’enclencher via la circulation sanguine. Je vous conseille de drainer votre foie afin de faciliter le nettoyage des toxines et de boire suffisamment d’eau pour nettoyer les reins.
Le travail des organes excréteurs (foie, reins, peau, poumons et intestins) facilitera la diminution de vos douleurs. L’oxygénation alcalinise l’organisme aussi, une marche énergique quotidienne de 20 à 30 minutes peu aider.


La nécessité de gérer ces émotions et son stress

Il est possible aussi que nos pensées et l’état d’agitation avec lesquels nous mangeons nos repas favorisent l’accumulation de toxines à cause d’une mauvaise « digestion psychologique. »


En compléments alimentaires
Des phytohormones, mais ATTENTION à celles qui souffrent de mastose, endométriose ou fibrome.   http://www.menopause-consciente.com/blog/index.php?id=rj5w47x5
MSM
méthyle sulfonyle méthane ou chlorure de méthane sulfonyle ou DMSO2 (sulfonyl de diméthyl)

C’est un composé soufré présent en très faible quantité dans l’alimentation d’aujourd’hui. Nous connaissons les bienfaits des cures d’eau soufrée sur les affections articulaires chroniques non inflammatoires. Ce composé agit aussi comme un complément à la détoxication de l’organisme et peut atténuer certains allergènes.

Sulfate de glucosamine

La glucosamine est une molécule naturellement synthétisée par les articulations. D’après un essai récent, la glucosamine synthétisée à partir de la carapace de crevettes (la cartilamine est une fibre extraite de la carapace de crustacés) ne présente aucun danger pour les personnes allergiques aux crustacés.  Mais je vous invite à beaucoup de vigilance afin d’éviter l’œdème de quincke. Si vous êtes allergique aux crustacés, préférez la glucosamine végétale.

Les sulfates de chondroïtine

Associés à la glucosamine agissent en synergies en stimulant la synthèse de nouveau cartilage.


SAMe
Adénosylméthionine ou S-Adénosyl- L Méthionine.
La SAMe  est indiquée dans l’arthrose, la dépression et la fibryomalgie. Comptez jusqu’à 5 semaines avant d’obtenir un résultat.
A éviter en cas de troubles bipolaires et de la maladie de Parkinson.

Phytothérapie
Le poivre (Piper Nigrum), tout le monde en a. Il amplifie les effets des autres anti-inflammatoires.
Le curcuma, excellent anti-inflammatoires.
Le cassis, pour drainer les toxines et pour débloquer les rouages.
La reine-des-prés, aspirine naturelle.
La boswellie (Boswellia serrata), anti-inflammatoire et anti-bactérienne.
L’harpagophytum (Harpagophytum procumbens), de la cortisone naturelle.
Le baobab, un anti-douleur et un anti-âge.
Le bambou (Bambusa Arundinacea) renforce les tissus conjonctifs et reminéralise vos os, éliminant douleurs lombaires et autres rhumatismes.

Ce sont des traitements à long terme, assurez-vous de leur bonne tolérance et de leurs effets indésirables.


Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, la meno-PAUSE annonce un grand tournant ! Mon corps m’a fait prendre conscience de ce qu’il y a à changer en moi et autour de moi. Me débarrasser de mes vieux schémas, devenir plus souple, dans le « ici et maintenant ».
La priorité est au bonheur !

Et vous, quelle direction voulez-vous donner à votre vie ?

Cela me ferait plaisir de connaître le chemin que vous choisirez. Vous pourrez me joindre en privé sur ma page FB ou en bas de cet article.


Amicalement Vôtre,
Sandrine Hurtado.














Sources
: La bible des vitamines du Dr Dominique Rueff
                http://www.effi-science.com/glucosamine_vegetale
                https://fr.wikipedia.org/wiki/Aspergillus_niger





Retourner au contenu | Retourner au menu